La sophrologie, comment est-elle née ?

Le professeur Alfonso CAYCEDO, neuropsychiatre, est le fondateur de la Sophrologie.

Alfonso CAYCEDO s’intéresse de près à l’hypnose, et après en avoir compris les limites, se détache de cette pratique pour mettre en place une autre approche thérapeutique des troubles psychiques.

Il s’inspire :

  • de PLATON qui préconisait le traitement et l’équilibre interne par des paroles apaisantes
  • de la philosophie de HEGEL, précurseur de la phénoménologie
  • des courants psychologiques de FREUD et de JUNG
  • des méthodes de relaxation de JACOBSON, SCHULTZ et VITTOZ
  • de la psychothérapie existentielle pratiquée par le docteur LOPEZ IBOR, neuropsychiatre

En 1960, le Professeur CAYCEDO crée une nouvelle discipline, la Sophrologie, et ouvre un département de Sophrologie Clinique à Madrid.

De 1963 à 1964, le Professeur CAYCEDO continue sa pratique en Suisse et il s’imprègne des travaux du Professeur BINSWANGER axés sur la psychiatrie phénoménologique. Il repense son approche des phénomènes (perceptions) de la conscience.

De 1965 à 1968, il se rend en Orient où il pratique le yoga indien, le bouddhisme tibétain et le zen japonais et affine son concept de conscience.

En 1968, les bases de la Sophrologie Médicale et Sociale, en tant que discipline phénoménologique et existentielle, sont fondées. La sophrologie relie ainsi les courants occidentaux et orientaux dans une méthode originale qui replace l’être au centre, dans un bien être, une nouvelle vision de son existence.

Le Professeur CAYCEDO s’installe à Barcelone où il est nommé Professeur Agrégé de la chaire de Psychiatrie à la Faculté de Médecine de Barcelone.

En 1992, la sophrologie est reconnue par le corps médical comme une nouvelle profession à part entière, lors du 6ème Congrès Européen de Psychiatrie à Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *